You are currently viewing Entrepreneuriat – Ces 5 idées reçues

Entrepreneuriat – Ces 5 idées reçues

Ces 5 idées reçues sur l’entrepreneuriat

entrepreneuriat-idees-recues

1. Il faut être diplômé d’un quadruple doctorat médecine-commerce-droit-linguistique

Bon, j’exagère. Mais une des idées qui persiste le plus est qu’il faut être très diplômé pour entreprendre.

Cela signifie que les diplômés d’un CAP, BEP, Bac ou pas diplômé du tout ne peuvent se lancer et réussir sans ce qu’on appelle un “bagage intellectuel”.

Ce terme de bagage intellectuel m’a toujours dérangé. Ne pas être diplômé n’est pas synonyme d’un manque de culture ou d’intelligence ( ici pour mon article sur les 8 types d’intelligence).

L’entrepreneuriat a sa propre école puisque l’entrepreneur est polyvalent entre la comptabilité, le côté commercial, marketing. L’entrepreneur est multi-casquettes !

Et pour preuve, des entrepreneuses comme Sema Anciot, créatrice de Sema Création ont réussi sans diplôme !

Voici sa vidéo publiée sur son Facebook où elle explique son magnifique parcours et ce qui l’a poussé à quitter ses études :

2. On entreprend avec un objectif premier : Faire des bénéfices

C’est d’ailleurs ce qui différencie un entrepreneur d’un entrepreneur social. Bien que tous les deux soient entrepreneurs,un entrepreneur social va entreprendre avec le but premier d’avoir un impact social ( Lisez d’ailleurs cet article pour un exemple concret d’entreprise sociale qui déchire ).

Vous pouvez entreprendre pour changer le monde des associations telles que Baytouna (lien ici) ou Un petit bagage d’amour (lien ici) aident les femmes en situation précaire à se réinsérer ou à avoir tout le nécessaire pour leur maternité.

3. Pour entreprendre, il faut une idée révolutionnaire et innovante

Apple ou Google font partie de ces entreprises aux idées innovantes. Mais preuve en est avec des entreprises comme Uber ou AirBnb qu’il n’y a pas besoin de créer un prototype unique pour réussir.

En effet, ils se sont servis d’outils ou services déjà existants ( location d’hébergement de vacances ou services de voiturier ) pour les proposer autrement à leur tour.

4. Dès la première année, on a un salaire d’au moins 2500 € par mois

True fact : Beaucoup d’entrepreneurs français ont entrepris en étant au chômage ! Et oui !

Leurs allocations chômage leur permet justement de combler ce manque de revenus des premières années de création d’entreprise.

Guilhem Bertholet, créateur de 5 entreprises, dit à ce sujet qu’il faut attendre au moins 18 mois pour commencer à dégager des revenus.

Patience est donc mère de sûreté avec l’entrepreneuriat !

5. Entreprendre : c’est facile !

Entre les moments de doute, les jours et les nuits passées sur son projet ou à chercher des clients, les démarches administratives, les erreurs commises … Je répondrai juste par ceci :

entrepreneuriat-idees-recues

Et vous, quelle idée avez-vous de l’entrepreneuriat ?

Laisser un commentaire