You are currently viewing Comment Nike a soulevé un problème communautaire ?

Comment Nike a soulevé un problème communautaire ?

C’est officiel, hier nous avons appris que la fameuse marque Nike sortait sa première ligne de hijab adapté au sport.

nike-hijab-sport

Merveilleuse nouvelle reçue de manière hétérogène autant par la communauté musulmane que la communauté non-musulmane.

Certains y voient la propagande d’une “soumission de la femme” (L.O.L ) , d’autres une hypocrisie à l’encontre des musulmans tandis que d’autres y voient une preuve d’intégration de la femme voilée au sein de la société occidentale.

Comment je ressens les choses pour ma part ?

Je suis passée par plusieurs sentiments contradictoires en apprenant cette nouvelle :

La joie

La joie était mon premier sentiment.

En effet, je le dis souvent mais bien que ce soit un parcours semé d’embûches, il est plus aisé de voir des femmes portant le voile au sein de l’espace public et professionnel aujourd’hui qu’il y a dix ans.

De plus en plus de marques communautaires se créent pour satisfaire cette clientèle (Evelane , Hijab First , Sublimettes Voilées etc.) même Dolce & Gabbana, Mark & Spencer ou H&M s’y sont mis progressivement.

Sentiment mitigé

Et là vient le sentiment contradictoire : le fait que ces grandes marques fassent ce pas, disons-le franchement est génial puisqu’il contribue à faire accepter petit à petit l’image de la femme voilée. Ceci est un fait malgré les nombreuses désapprobations, c’est grâce à de telles marques ou à la promotion des médias que de grands mouvements ont pu se créer. Un exemple phare de ceci est le mouvement Nappy/ Naturel au sein de la communauté afro-américaine et afro-européenne.

Mais, l’installation de ces grandes marques au sein du marché communautaire peut représenter un danger pour les commerçants musulmans. Ces commerçants ont été les premiers à vouloir faciliter la vie de la communauté musulmane ( Burkini, Restaurants gastronomiques halal, tourisme halal etc.) et la démocratisation du halal par de grandes marques peut fragiliser ces commerces.

C’est mon expérience professionnelle au sein d’un commerce musulman et mes rencontres auprès d’entrepreneurs musulmans qui me confortent en cela : la relation client/commerçant peut parfois se révéler ardu quand on appartient à la même communauté :

  • Les clients s’attendent à de grosses baisses de prix (FisabilliLah) voire la gratuité parfois (Combien de fois ai-je entendu des clients me dire de les arranger car nous étions de la même communauté alors même que je leur avais fait le prix le plus bas. Cela a ruiné certains entrepreneurs ! )

 

  • Des requêtes très exigeantes que les clients ne demanderaient même pas à des commerces non communautaires où ils achèteraient sans sourciller. (C’est bien connu avec Dieu on soulève des montagnes mais n’abusons pas non ? )

 

  • Une familiarité imposée ( Un tutoiement d’emblée : J’avoue que je chipote lol, mais je déteste qu’un client me tutoie d’emblée dans une relation professionnelle, les entrepreneurs je pense que vous comprendrez ce que je veux dire . Des appels à 2h du matin, OUI OUI j’en ai eu. Ou encore la fois où un client me demandait de faire un effort pour le rappeler après la fermeture peu importe si j’ai une vie ou pas hein alors que je lui avais précisé que je restais joignable par mail à n’importe quel moment ce qui montre déjà une grande flexibilité !)

 

  • Un manque de reconnaissance ( Alors ça, le nombre d’heures passées sur le dossier d’un client pour n’avoir aucune réponse en retour ou parfois des agressions verbales alors que quand c’était pour négocier le prix nous étions frères/soeurs fisabilliLah n’est-ce pas ? )

 

Vous l’aurez compris, je vois cette nouvelle comme une grande avancée destinée à faciliter les femmes voilées cependant il ne faut pas oublier que les entrepreneurs et salariés d’une entreprise communautaire, nous luttons tous les jours pour être pris au sérieux au sein de notre communauté et il est regrettable que nos efforts soient balayés par l’apparition de ces grandes entreprises.

Il est essentiel de soulever les tabous communautaires pour progresser, j’en suis convaincue.

Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire